Actualités

  • Reading: Couach > Le Chantier vendu, reste français

Sauvetage ?

Couach > Le Chantier vendu, reste français

publié le 23 novembre 2011


En négociation pendant des mois avec le groupe chinois Weichai, la famille Vial a finalement cédé le chantier à la société Nepteam, créée pour la circonstance.

Le chantier naval Couach change de mains. Un peu plus de deux ans après avoir été racheté par l’homme d’affaires Fabrice Vial, assassiné en août dernier à Porto-Vecchio, il a été cédé par la famille de ce dernier à la société française Nepteam.
Constituée pour la circonstance, celle-ci est présidée par le Girondin Christian Chevalier, qui fut entre autres PDG d’une entreprise électronique, avant de présider l’Adera (Association pour le développement de la recherche en Aquitaine). Mais elle est animée, et dans une large mesure financée par Florent Battistella. Ce dernier n’est pas lui non plus étranger à la région : il fut notamment pendant plusieurs années ingénieur en électronique dans l’ex-usine Solectron, avant de devenir dirigeant et co-actionnaire de la grosse société Converteam (Moteurs électrique variateurs de puissance, etc), revendue récemment au géant américain General Electric.

Couach, contrôlée pendant près de quinze ans par le promoteur immobilier Didier Cazeaux, avait connu une faillite retentissante en 2009, avant d’être reprise par le provençal Fabrice Vial, patron d’une chaîne de magasins de menuiserie industrielle.

Source : Sud-Ouest.fr, le 22/11/2011