Actualités

  • Reading: Vagues monstrueuses au port de St Laurent

Intempéries dans les Alpes Maritimes

Vagues monstrueuses au port de St Laurent

publié le 14 novembre 2011


Mardi, dès le petit matin, la houle du sud est venue se fracasser sur la digue du port. D’énormes rouleaux ont fini leur course contre les bateaux, provoquant la coulée de cinq navires.

Il est onze heures sur le port de plaisance de Saint-Laurent-du-Var. Les bateaux à quai tanguent et les mas cliquettent à en donner mal à la tête.

Des vagues monstrueuses se fracassent sur la digue et viennent parfois finir leur course directement dans la cale des bateaux amarrés au pied de la digue. Sans les éclaircies du soleil – elles seront de courte durée -, ce serait presque un paysage d’apocalypse.

Ça faisait longtemps que l’on n’avait pas vu ça. «Ce type de coup de mer, avec cette houle du sud très forte qui vient du large – c’est la plus terrible pour nous -, est typique des mois d’octobre et de novembre. Mais des vagues de cette ampleur-là, c’est quand même assez rare ici,note Christophe, plaisancier et restaurateur sur le port. Ça a commencé à gronder ce matin vers 7 h, et c’était très puissant sur les coups de 9 h. Puis le vent a commencé à souffler sur la terre et la houle du sud avait alors moins de force en rentrant dans le port. Mais dès que le vent va s’arrêter pour nous, ça va recommencer de plus belle, car au large, la mer est très démontée. »

Cinq bateaux ont coulé dans le port
Christophe est venu prêter main forte aux plaisanciers qui protègent leur bateau de la terrible houle. Il y en a qui consolident les amarres, il faut qu’elles soient le plus lâches possible pour éviter qu’elles ne cassent. D’autres, comme Serge, ont préféré mettre leur bateau à l’abri. Car mardi matin, dans le port de Saint-Laurent, cinq des bateaux ont coulé après avoir été submergés par deux ou trois vagues très puissantes. Une voiture est aussi passée à la mer. Il y a également eu un blessé qui s’en est sorti avec quelques côtes cassées : un promeneur, un peu inconscient, qui s’est approché trop près de la digue.

Article publié par Nice-Matin, le 09/11/2011