Essais

  • Reading: Anytec-750 SPD > La bombe suédoise

Open

Anytec-750 SPD > La bombe suédoise

Par : VB - Photos : D.Ducastel

Avis de la rédaction   leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Avis des plaisanciers leftrightleftrightleftrightleftrightleftright

Comparer ce modèle Voir la vidéo Ajouter à ma séléction Donner son avis Revenir aux résultats

Essayé lors du Grand Pavois de La Rochelle 2011, l’Anytec 750 SPD est un bateau open de 8,08 mètres tout en aluminium à l’instar de la gamme du chantier suédois qui s’étend de 5,20 à 12,30 mètres. A l’aspect dépouillé, mais tout de même confortable et très robuste, cette unité offre surtout de superbes performances grâce à sa carène affûtée capable d’affronter la mer formée. Alors attachez vos ceintures !

Importée en France depuis décembre 2010 par la société Vision Océan en collaboration avec le chantier Le Borgne basé dans le Morbihan, la firme suédoise Anytec est le principal fabricant scandinave de bateaux 100 % aluminium. Fort d’une expérience de plus de 40 ans dans la conception et la construction de bateaux professionnels (sauveteurs en mer, pompier, etc), Anytec propose depuis quelques années une gamme complète de bateaux de plaisance de 5,20 à 12,30 mètres. Ces bateaux open sont proposés en deux versions : SP ou SPD, la première comprend une console centrale, puis la seconde deux consoles ceinturées par un pare-brise enveloppant et muni d’une porte centrale pour accéder à l’avant. Notez que tous les bateaux sont très bien équipés en série et qu’aucune option n’est d’ailleurs proposée. En revanche, le chantier qui pour information fabrique 200 bateaux par an, offre tout de même la possibilité de personnaliser son bateau pour les clients les plus exigeants.

Les avantages de l’aluminium
Avec leurs coques constituées de plaques d’aluminium de 4 mm d’épaisseur soudées entre elles, les bateaux Anytec offrent de nombreux atouts en comparaison à une unité en polyester. En effet, l’aluminium s’avère très robuste, ductile et facile d’entretien. Ce matériau est aussi plus léger de 30 à 40 % que le polyester, les réparations sont assez simples en cas de choc et enfin, l’aluminium est 100 % recyclable, un argument toujours appréciable de nos jours.

Un look atypique
Avec ses lignes agressives, son étrave pointue, sa coque aux francs-bords bas et son cockpit également en aluminium, l’Anytec 750 SPD ne manque pas d’attirer les regards sur les pontons du grand Pavois de La Rochelle. De surcroît équipé d’un moteur hors-bord Yamaha de 300 chevaux, les passants sont assez curieux face à cet engin assez atypique pour nous français.
Même si l’aspect extérieur semble brut, l’aménagement du bateau n’en est pas pour autant dénué de confort et d’équipements.

Pas de table, ni de bain de soleil
La partie avant, ceinturée par des balcons de 40 mm de diamètre présente une assise de pointe de 70 x 45 cm renfermant une baille à mouillage. Pour faciliter l‘embarquement à bord depuis le quai, le nez du bateau reçoit une surface plane striée et anti-dérapante (comme le reste du pont) jalonnée par deux hauts balcons. Plus en arrière, les pavois (63 cm de haut) disposent d’équipets toujours pratiques pour ranger des amarres par exemple. Enfin, juste en avant du pare-brise, une banquette latérale occupe chaque bord. Ces assises de 85 x 40 cm renferment des coffres de stockages dans lesquels plusieurs défenses peuvent y loger. Une porte centrale de 42 cm de large donne accès au cockpit arrière protégé par le haut pare-brise en verre trempé se prolongeant sur les côtés. Sachez qu’il est d’ailleurs possible de naviguer la porte ouverte grâce à la présence d’un loquet de blocage.
Derrière le pare-brise, le côté bâbord accueille le siège co-pilote et sur tribord le tableau de bord. Pour sa part, le co-pilote dispose du même siège (40 cm de large) que le barreur, c’est-à-dire un modèle baquet pivotant, réglable dans toutes les directions et doté d’une assise relevable. De plus, encore comme le pilote, un volumineux cale-pied incliné (réglable par des vis) a été prévu pour améliorer le confort en navigation. Enfin, un pupitre muni d’une main-courante dissimule une boîte à gant de contenance correcte. A l’instar du pont avant, le cockpit reçoit aussi des équipets de rangement intégrés aux pavois. A l’arrière la banquette occupant toute la largeur du cockpit (soit 170 cm) adopte un haut dossier et renferme un coffre de grand volume logé dans la cale. Pour terminer, la poupe de l’Anytec 750 SPD offre un vaste bac moteur accompagné par deux coffres latéraux, puis deux plateformes de bain prolongent la coque du bateau. En dernier lieu, une échelle de type « plongée » équipe l’arrière bâbord.

Ultra performant
Lors de notre essai à La Rochelle, l‘Anytec 750 SPD était motorisé d’un hors-bord Yamaha V6 de 300 chevaux. Certes, il ne s’agit pas de la puissance maximale (350 chevaux),mais cette motorisation nous a permis d’accrocher les 49,1 nœuds dans un léger clapot. Les accélérations du bateau sont fulgurantes et pour preuve les 40 nœuds sont atteints en 10 secondes à peine depuis un départ arrêté. Lors du déjaugeage, l’Anytec ne se cabre presque pas et l’unité navigue toujours à plat. Bref, le bateau se montre bien équilibré, la répartition des masses n’ayant sûrement pas était faite au hasard. Au pire, les flaps électriques pourront aider à compenser l’assiette en fonction du chargement du bord. Sinon le bateau se révèle être un véritable foudre de guerre et le pilotage s’avère très excitant. Le comportement de l’unité est exemplaire, en effet la carène permet de virer sur des rails, l’accroche en courbe est parfaite et cela même à haute vitesse. Le V profond évolutif muni de virures très marquées joue son rôle à la perfection et l’étroitesse de la coque (2,32 m) explique la forte gîte du bateau en virage. Autre point, la carène ne tape jamais dans les vagues, un gage supplémentaire de sécurité et de confort.
Aux commandes, le pilote bénéficie d’un tableau de bord très basique mais ayant le mérite d’offrir une bonne lisibilité de l’instrumentation. Grâce au cale-pied généreux et au siège baquet agréable, la position assise est confortable et la vision du pilote bien dégagée grâce au large pare-brise. En outre, une fois debout, il faut avouer que les parties latérales du taud de cockpit s’avèrent gênantes pour la vision. Mieux vaut alors ôter l’ensemble en navigation.

Pour conclure, l’Anytec 750 SPD est une véritable bombe et nous ne préférons pas imaginer ses performances avec la motorisation maximale de 350 chevaux. À ne pas mettre entre toutes les mains, ce bateau offrira beaucoup de plaisir aux amateurs de sensations fortes et de pilotage. Enfin avec ses quelques banquettes et coffres mais aucune table ou de bain de soleil, le pont de bateau se révèlera peu pratique pour profiter du farniente en famille.

Notre seul regret lors de cet essai, ne pas avoir pu tester le bateau dans la mer formée. Car d’après l’importateur, c’est dans ces conditions que l’Anytec 750 SPD dévoile tout son potentiel et que le pilotage devient vraiment sportif. Le rendez-vous est donc pris !

A partir de : 54 680 €
(sans moteur)

Fiche technique

Long. hors tout 8,08 m
Largeur 2,32 m
Poids 1 120 kg
Puissance cons. 200 ch
Puissance maxi 350 ch
Transmission Hors-bord
Capacité carburant 230 l
Capacité eau 0 l
Cabine(s) 0
Couchage(s) 0
Salle(s) d'eau 0
Homologation C/6 pers.
Garantie 3 ans
Constructeur Anytec
Import./distrib. Vision Ocean




L'avis de la rédaction

Confort de pilotage leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Performances leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Confort à bord leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Circulation à bord leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Capacité de rangement leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Equipement version standard leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Design leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Détails des finitions leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Rapport Qualité/prix leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
NOTE leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
-Carène très performante
-Qualité de construction
-Équipement standard
-Programme restreint

Droits de francisation

Coque : 77 €
Moteur : 1 100 € avec 300 ou 350 ch Yamaha V8