Actualités

  • Reading: Sauvetage miraculeux au large de Cannes

Homme à la mer

Sauvetage miraculeux au large de Cannes

publié le 29 août 2011


Tombé d’un voilier sans gilet de sauvetage, un homme de 46 ans a été sauvé par les secours en mer après avoir passé trois heures dans la Méditerranée, au milieu de vagues de cinq mètres.

Miracle en Méditerranée. Un plaisancier de 46 ans, tombé de son voilier sans gilet de sauvetage, est resté pendant trois heures dans l’eau avant d’être finalement retrouvé par les secours, sain et sauf.

Tout commence vers 8 heures du matin samedi, raconte la Préfecture maritime de la Méditerranée. L’homme est, avec quatre autres personnes, à bord d’un voilier de 18 mètres, le Seran Dipity, à une soixantaine de kilomètres au large de Cannes (Alpes-Martimes), lorsqu’il tombe à l’eau, sans gilet de sauvetage. Apparemment il a perdu l’équilibre en voulant décrocher une voile endommagée.

Des vagues de cinq mètres
Rapidement les autres passagers du bateau le perdent de vue avant même d’avoir pu lui lancer une corde ou une bouée. Ils décident alors d’alerter les secours en mer (CROSS Med), qui disent avoir reçu l’appel « à 8 h 45 ». Immédiatement, le CROSS Med sollicite le concours de l’hélicoptère Dauphin de la Marine Nationale basé à Hyères (Var), qui part à la recherche du disparu.

« Les recherches s’avèrent particulièrement difficiles en raison des conditions météorologiques : vent par rafale de plus de 70 km/h et mer très forte, avec des creux de cinq mètres », selon le communiqué de la Préfecture maritime. Deux navires de plaisance présents dans le secteur proposent de prêter main forte aux équipes de secours.

Retrouvé au deuxième passage
Après plus d’une heure de recherches infructueuses, l’hélicoptère Dauphin refait le plein en carburant à Cannes et repart au large. Et c’est à ce moment que le quadragénaire est miraculeusement retrouvé sain et sauf.

Il est hélitreuillé par l’équipage de l’hélicoptère, plus de trois heures après sa disparition. L’homme est enfin pris en charge à terre peu après midi par les pompiers et conduit à l’hôpital de Cannes pour un bilan médical. Son état de santé n’inspire aucune inquiétude.

“Un miraculé”
« C’est un miraculé », a expliqué sur Europe 1 le co-pilote de l’hélicoptère Alexandre Guerois. « Les recherches ont été particulièrement difficiles. Quand on est arrivé sur zone, on voyait à peine le voilier, tellement la mer était agitée. On l’a retrouvé en plein milieu de la Méditerranée, sans canot de survie. Il nous a vus passer une première fois, mais on ne l’a absolument pas vu. On est revenu une heure après. C’est vraiment le fait qu’il ait bougé les bras qui a attiré mon attention, et c’est là que je l’ai repéré ».

Francesoir.fr, le 28 août 2011