Actualités

  • Reading: Cherbourg > Port Chantereyne, une escale incontournable

Basse-Normandie

Cherbourg > Port Chantereyne, une escale incontournable

publié le 22 juillet 2011


La fréquentation estivale du port de plaisance avait bien démarré, mais le mauvais temps a un peu changé la donne. Pourtant, Chantereyne reste incontournable.

Avec ses 1 550 anneaux et ses 250 places réservées aux plaisanciers de passage, le port de plaisance de Cherbourg est l’un des plus importants de France. En 2010, 8 400 bateaux y ont fait escale, dont 4 700 en juillet et en août, avec des séjours moyens de deux nuitées. L’été 2011 a plutôt bien démarré, comme l’explique Céline Boutinaud, directrice du port de plaisance : « Les deux premiers week-ends de juillet ont été très bons. Il a fait très beau, et nous avons reçu la visite du Tour des ports de la Manche ainsi que le rallye des vedettes à moteur. »

Depuis, la fréquentation a ralenti : « La durée du séjour s’est allongée faute de beau temps, mais en compensation, il n’y a pas beaucoup d’arrivées », déplore la directrice. En juillet 2010, 2 500 bateaux de plaisance avaient posé l’ancre à Cherbourg. Depuis le début de ce mois, 1 500 visites ont été enregistrées. Pourtant, Céline Boutinaud se veut confiante : « La plus grosse période se situe entre le 14 juillet et le 15 août. »

Démarcher les plaisanciers étrangers
Parmi les plaisanciers en escales, 60 % sont d’origine étrangère, un chiffre constant chaque année. « Outre les 40 % de Français, nous accueillons également 40 % d’Anglais, 10 % de Néerlandais, et des Belges, des Allemands et quelques Suédois. » Afin de fidéliser cette clientèle, importante pour le fonctionnement du port, la direction recrute actuellement un chargé de promotion. « Il fera du démarchage auprès des responsables de yacht-clubs à l’étranger et des associations de propriétaires de voiliers. » Mis en place en septembre, Céline Boutinaud espère que ce poste portera ses fruits dès l’été prochain.

De nouveaux services
D’autant que le port de plaisance de Cherbourg est un passage incontournable pour les navigateurs qui longent les côtes de la Manche, « grâce à sa position géographique, à la pointe de la Normandie, entre deux raz », poursuit la directrice. Port d’abri en eaux profondes où il est possible d’arriver 24 heures/24, Chantereyne est un lieu où les plaisanciers effectuent des escales techniques et du ravitaillement. Pour accroître l’offre de services, la capitainerie propose depuis cette année l’accès au WiFi. Nouveauté également, un service de livraison de petit-déjeuner et de commissions, mis en place par Vincent Gontier, propriétaire du restaurant L’Armoire à délices, sur le port. Tous les matins depuis juin, il livre en zodiac croissants, beurre ou bacon à une trentaine de plaisanciers : « Nous voulions faire la différence avec d’autres ports grâce à ce genre de services et donner envie de revenir. »

Car les plaisanciers qui fréquentent Cherbourg sont des fidèles. Dans une étude réalisée par le port de plaisance à l’été 2010, 85 % d’entre eux étaient déjà venus et 60 % disaient apprécier le port de Cherbourg. Espérons qu’ils se passent le mot.

Ouest-France, le 22 juillet 2011