Actualités

  • Reading: Bénéteau > La nouvelle usine lance le Vendéopôle

Un secret bien gardé

Bénéteau > La nouvelle usine lance le Vendéopôle

publié le 10 juin 2011


L’implantation prochaine d’une usine Bénéteau nouvelle génération au plus près de Port-la-Vie (Ouest-France du 1er juin) accélère la zone industrielle du Pays de Saint-Gilles.

Ne pas trahir la confidentialité d’un projet industriel fut peut-être le plus difficile pour les élus locaux. « Nous avons travaillé sur ce projet durant près d’un an, dans la plus grande discrétion, imposée pour l’entreprise vis-à-vis de ses concurrents », explique Marietta Trichet. La conseillère générale est impliquée, car le Vendéopôle, c’est l’affaire de la communauté de communes, mais aussi du Département. Encore fallait-il « faire fonctionner un duo terre-mer », dit-elle. Ainsi, Christophe Chabot pour la communauté de communes qui « pilote », assure la maîtrise foncière, l’assainissement et la voirie de cette zone industrielle, mais aussi Patrick Nayl pour les aménagements urbains et portuaires, ont été engagés.

Report de délégation…
« Dans le secret absolu », insiste Patrick Nayl. Un silence promis à l’entreprise, « qui m’a mis dans une position mal interprétée par mon opposition municipale », dit-il. Il justifie désormais la suspension de la procédure d’appel à candidature pour la délégation de service pour la gestion du port de plaisance. « La nouvelle est arrivée à ce moment-là. On devait ajouter des conditions pour le futur gérant du port. La loi permet l’interruption. Mais je n’étais pas en mesure de justifier. L’enjeu, sans doute plus de 400 emplois et du développement économique à la clé, était trop important… »

Les conditions : la possibilité d’acheminer et mettre à l’eau des bateaux « de 70 pieds et plus ». À l’élargissement de la cale actuelle, est préférée l’intervention « en moyenne deux fois par semaine », d’un spécialiste du levage. Les bateaux seront mis en l’eau avec une grue.

La commune devait aussi dégager l’accès entre l’usine et le port « pour des convois de six mètres de haut qui prendront toute la largeur de la route ». Le rond-point au-dessus de la semi-rapide vers Le Fenouiller, le quai Gorin, le quai des Greniers seront réaménagés. « Ailleurs, ça passe ! »

De nouveaux pontons
Et l’on reparle des pontons adaptés pour les grands bateaux, le long des quais Rivière et du Port-Fidèle. « Ils étaient abandonnés mais seront de ce fait réalisés d’ici la fin 2012 », confie Marietta Trichet.

Sur les terrains du Vendéopôle, route de La Roche, il a fallu aussi faire admettre « sans rien pouvoir expliquer », la modification du plan local d’urbanisme à Saint-Révérend et L’Aiguillon, le déplacement de l’endroit initialement prévu pour la station d’épuration à construire sur cette zone industrielle au voisinage du parc résidentiel des Mouettes à Givrand, acquérir davantage de terrains…

Les 30 ha aménagés, « 1,5 en façade de la route de La Roche, 17 en profondeur et 12 en largeur », seront mis à disposition de l’entreprise Bénéteau fin 2012.

« Le plus dur aura été de faire garder le secret à Patrick Nayl qui parle toujours beaucoup », plaisante Marietta Trichet.

Ouest-France, le 4 juin 2011