Actualités

  • Reading: Quatre yachts ravagés par les flammes

Golfe-Juan

Quatre yachts ravagés par les flammes

publié le 30 mai 2011


Trois des 4 yachts embrasés samedi au port Camille-Rayon ont coulé au large. Les enquêteurs accréditent, pour l’instant, la thèse de l’accident.

Hier matin, au lendemain de l’embrasement de quatre yachts de 16-17 mètres, au port Camille-Rayon de Golfe-Juan, la situation était – presque – revenue au calme.
Seul le trou béant formé par les quatre places vides du ponton 23, quai sud, évoquait l’incendie de la veille. Sans oublier, au large, la carcasse carbonisée du voilier Linka, le dernier des quatre bateaux sinistrés à encore flotter. « C’est un vieux bateau, d’au moins trente ans, fait en bois. Il résiste mieux », explique-t-on sur le port.

Les trois autres, qui avaient été aussi déplacés au large pour éviter que le feu ne se propage, plus modernes et constitués de polyester, ont, quant à eux, définitivement sombré. Le Maya 2, le Katcel, et le Cool, dont le propriétaire est le seul à avoir assisté à la fin tragique des bateaux.

Il a vu son bateau en flammes
En vacances dans la région, ce retraité utilisait ces jours-ci le yacht. Il était d’ailleurs à l’intérieur juste avant que les flammes ne surgissent. Interrogé par la police nationale d’Antibes chargée de l’enquête, il a expliqué être sorti discuter sur le quai avec un ami quand il a aperçu de la fumée. Provenant de son bateau, ou du voisin. Mais il affirme n’avoir rien remarqué de suspect. Ni dans son bateau. Ni sur le ponton qui était vide. La piste accidentelle est d’ailleurs largement privilégiée par les policiers.

Quant aux bateaux qui devraient être relevés dans les jours à venir par les assurances respectives des propriétaires, ils sont, pour l’instant, encerclés d’un barrage anti-pollution. Leurs réservoirs ont été vidés de leur gasoil pour éviter tout risque.

Nice-Matin, lundi 30 mai 2011