Actualités

  • Reading: Limitation des corps-morts au Cap-Ferret

L'actu des régions

Limitation des corps-morts au Cap-Ferret

publié le 20 mai 2011


Un nouvel arrêté préfectoral limitant le nombre de mouillages sur le bassin d’Arcachon vient d’entrer en vigueur. Les bateaux de plaisance et leurs corps-morts vont ainsi progressivement diminuer sur le littoral du Cap-Ferret et être regroupés sur certaines zones. Objectifs : préserver les herbiers où se reproduisent de nombreuses espèces de poissons et dégager des fenêtres paysagères sans bateaux sur le plan d’eau.

600 suppressions d’ici 2018
« A l’heure actuelle, on dénombre 3 400 corps-morts autorisés au Cap-Ferret. D’ici 2018, on en supprimera une centaine tous les ans, pour arriver à 2 800 », annonce le sous-préfet d’Arcachon, Pascal Gauci. Une première sur le bassin, qui risque de faire grincer des dents les plaisanciers. Pour obtenir un corps-mort, ils doivent s’adresser à la mairie. « Jusqu’ici, tout allait bien. Tous les propriétaires de résidences principales ou secondaires qui demandaient un corps-mort ont été servis Mais là, les listes d’attente vont s’allonger », redoute le maire UMP du Cap-Ferret, Michel Sammarcelli. Il craint également que l’arrêté nuise à la filière nautique.
Une inquiétude que partage l’association des plaisanciers du bassin d’Arcachon (APBA) : « Les vendeurs, loueurs et réparateurs de bateaux vont se casser la figure si l’on ne propose pas des solutions alternatives, comme des ports à sec », souligne Claude Pascal, président de l’APBA.
Trois projets sont actuellement à l’étude sur le bassin : un privé, à La Teste, et deux publics, à Arcachon et Gujan-Mestras. À Lège-Cap-Ferret, « c’est impensable », affirme le maire. « Les réglementations sur l’environnement sont tellement strictes qu’on ne pourrait l’implanter nulle part. Et quoi qu’il en soit, c’est à l’Etat de prendre en charge ces aménagements », estime-t-il.

Chiffres
Selon la préfecture de la Gironde, le bassin d’Arcachon compte 13 200 places pour les bateaux de plaisance : 6 500 dans les ports et 6 700 corps-morts. Avec 3 400 corps-morts, c’est la commune du Cap-Ferret qui bat tous les records. A titre de comparaison, Arcachon en compte près de 800 et La Teste, près de 700, selon l’association des plaisanciers (APBA).

20 minutes, le 20 mai 2011