Actualités

  • Reading: Cherbourg > Le port expose ses déchets

L'actu des régions

Cherbourg > Le port expose ses déchets

publié le 19 mai 2011


Faire propre en la jouant ludique, c’est ce que propose le port de plaisance, dimanche. Des plongeurs iront ramasser les déchets jetés à l’eau et les exposeront au public.

« Le Pavillon bleu, c’est une étape, ce n’est pas une fin en soi. On peut faire beaucoup mieux. » Michel Louiset, maire adjoint, veut faire de la qualité des eaux du port de Cherbourg une référence européenne. Le respect de l’environnement vaut cher en terme d’images et donc de fréquentation. « Les plaisanciers anglais, du Benelux et d’Allemagne sont sensibles aux caractéristiques écologiques. »

La Ville a engagé un travail de longue haleine pour changer quelques-unes des habitudes de ses loups de mer et amateurs de bars. Un coup d’éponge sur la coque du bateau posé sur la cale, ça passe, mais pas l’utilisation d’un nettoyeur haute pression. Les carénages doivent se faire sur le terre-plein, avec bacs de récupération et de décantation. Des poubelles adaptées à tous les types de déchets sont présentes. Des règles de bon usage ont été largement diffusées. « Dans un premier temps, nous veillons à leur application avec diplomatie et gentillesse. Dans un deuxième temps, nous le ferons de façon plus dure » prévient Michel Louiset. Les deux dernières réunions entre la municipalité et les plaisanciers ont abordé ces nouveaux usages.

Chariots de supermarché
Pour sensibiliser les plaisanciers et visiteurs, le port et la Fédération française d’études et de sports sous-marins organisent une opération originale. Six clubs de plongée vont immerger quelques-uns de leurs membres dans le port de plaisance, dimanche matin, au niveau des pontons D et E. Ceux-ci remonteront les déchets qu’ils trouveront au fond.

Ces déchets seront exposés dimanche après-midi derrière la capitainerie. « Le déchet le plus fréquent, c’est le chariot de supermarché », constate Pascal Bigot, de la FFESM, qui participera à l’opération. Il y a aussi beaucoup d’objets perdus (non, les téléphones portables récupérés ne sont pas réutilisables). « Sous certains bateaux, nous trouvons des cimetières de cannettes. J’ai trouvé une fois une batterie. » La mer est encore une poubelle pour certains.

Les plaisanciers modifient pourtant leurs habitudes. « Il y a vingt ans, il n’y avait jamais une poubelle sur un bateau. » Aujourd’hui, le tri sélectif existe sur nombre d’unités. Et la vie marine en profite. Il y a une richesse étonnante dans les eaux du port, et les digues sont un lieu de vie très apprécié des homards et des ormeaux. Une exposition de photos prises de nuit de cette population discrète sera présentée à partir du 8 juin dans le hall de la capitainerie, à l’occasion des Journées de la mer initiées par le ministère du Développement durable.

Ouest-France, le 19 mai 2011