Actualités

  • Reading: PACA > 15 000 plaisanciers en attente

L'actu des régions

PACA > 15 000 plaisanciers en attente

publié le 16 mai 2011


Créer des ports, c’est donner de l’oxygène à l’emploi, selon les professionnels des ports de plaisance réunis lors des Rencontres nationales des activités portuaires

Ne prononcez pas le mot « crise » dans l’enceinte des 5e Rencontres nationales des activités portuaires qui se tiennent jusqu’à aujourd’hui au parc Phœnix à Nice… Les gestionnaires des ports y ont échappé, non par miracle, mais parce que leur activité est bridée par le manque d’anneaux et fonctionne donc à plein régime.

Président de la Fédération française des ports de plaisance, qui réunit 300 bassins portuaires, Serge Pallarès en est le témoin privilégié : « Pendant la crise, les ports sont demeurés bondés et le marasme économique n’a pas impacté nos comptes. Seules les activités annexes ont pâti, certains plaisanciers ayant par exemple reporté les travaux de carénage d’une année… »

Mieux, le président veut renverser la tendance qui pénalise le monde de la plaisance. Brandissant un fort potentiel économique, il s’apprête à stigmatiser le gouvernement en mettant sur la table les milliers d’emplois qui pourraient être créés si de nouveaux ports étaient réalisés le long des côtes françaises. Une nécessité sachant que, seulement pour la région PACA, 15 000 plaisanciers en puissance sont sur liste d’attente : « Pour répondre à cette demande très forte en anneaux, et créer de l’emploi, ce qui ne peut se refuser en cette période difficile, il est possible de construire des ports de plaisance très rapidement. Et ce dans les meilleures conditions, tout en respectant le milieu, car les techniques ont évolué, tout comme leur maîtrise. Tant en terme d’impact sur le paysage que de développement durable. »

Odyssea, la croisière à thème
En attendant un signe de la part des décideurs, murés dans l’attentisme, la Fédération des ports de plaisance innove pour libérer des anneaux en incitant les plaisanciers à sortir davantage. À travers le projet Odyssea, qui met les ports méditerranéens en réseau et les associe aux territoires ruraux, des packages sont proposés. Comme autant d’invites à la croisière découverte déclinée façon terroir, art, ou culture. But : faire bouger les bateaux, et gonfler le chiffre d’affaires escales dans les ports participants. En Corse, 18 ports sont labellisés Odyssea, et sur le littoral méditerranéen, Menton-Garavan et Saint-Cyr ont engagé la démarche.

Autre bonne nouvelle, annoncé par Christian Advocat, directeur d’Idéal connaissances, et instigateur de ces Rencontres inaugurées par Roger Roux, vice-président de Nice-Côte-d’Azur, représentant Christian Estrosi : « Ce rendez-vous, jusqu’alors tournant, aura désormais lieu une année à Nice, et l’autre à La Baule, deux cités emblématiques de la plaisance en France ».

Var-Matin, le 12 mai 2011