Essais

  • Reading: Bénéteau-Antarès 32 > La nouveauté bimoteur

Vedette

Bénéteau-Antarès 32 > La nouveauté bimoteur

Par : VB - Photos : Karl Glieber

Avis de la rédaction   leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Avis des plaisanciers leftrightleftrightleftrightleftrightleftright

Comparer ce modèle Ajouter à ma séléction Donner son avis Revenir aux résultats

Dévoilée au salon de Gênes en octobre 2010, l’Antarès 32 devient la première vedette flybridge bimoteur du chantier Bénéteau. Ce bateau vient se positionner au milieu de la gamme Antarès inboard qui comprend six modèles de 7,74 m à 13,99 m.

Identiques, l’Antarès 30 et 32 se démarquent uniquement de par leur motorisation. La première, en monomoteur, reçoit un bloc Volvo Penta D6 de 370 chevaux et l’Antarès 32, renferme deux moteurs Nanni Diesel T4 de 200 ch chacun. Au final, les puissances sont pratiquement similaires, mais la nouvelle Antarès de 32 pieds s’avère logiquement plus manoeuvrable et présente un meilleur équilibre en navigation grâce à sa bimotorisation.

Un comportement sans défaut
En navigation, l’Antarès 32 atteint les 25,7 nœuds de vitesse maximale pour une consommation totale de 81 l/h. Le bateau croise autour des 20 nœuds à 3 000 tr/min et consomme 53,4 l/h avec ses deux moteurs. Lors du déjaugeage, le nez du bateau se lève peu et l’unité vire presque à plat lors des virages. La barre se montre souple et agréable pour le pilote qui peut choisir de s’installer sur le fly ou à l’intérieur du bateau. Dans l’habitacle, très lumineux, la visibilité est excellente et comme le bateau ne se cabre pas (ou peu) au déjaugeage, la vision reste toujours optimale. A cet endroit le pilote est confortablement assis dans un siège baquet situé à tribord dont l’assise relevable permet de barrer debout. Un cale-pied en bois et une fenêtre latérale coulissante viennent agrémenter le confort. Sur le fly, le tableau de bord est en position centrale et seule la conduite assise sera privilégiée, le poste de barre étant situé assez bas. Seul bémol, l’emplacement pour glisser les jambes sous le tableau de bord s’avère assez réduit et les genous se retrouvent proche du volant.

Banquette et bain de soleil en option !
Concernant le plan de pont, celui-ci présente un cockpit arrière bien dégagé (262 x 167 cm) qui peut recevoir en option une banquette en L dans le coin bâbord. Cette dernière fera aussi office de coffre de rangement. Sur le plancher, une grande trappe donne accès à la cale qui contient le réservoir de carburant et offre aussi beaucoup d’espace pour stocker du matériel. Sur tribord, le tableau arrière dispose d’un portillon menant à la plateforme de bain de belles dimensions (270 x 78 cm). Bien défendus par de hauts balcons, les passavants sont faciles à emprunter grâce à des mains courantes fixées le long du fly. Notez que le passavant bâbord mesure 19 cm de large, tandis que celui de tribord affiche 25 cm de largeur. Sur l’avant du bateau, le gigantesque bain de soleil de 187 x 163 cm est une option. Son coussin central est d’ailleurs amovible afin de pouvoir ouvrir le hublot de pont de la cabine de pointe. Au niveau de l’étrave, la baille à mouillage est assez vaste et l’accès à la chaîne bien dégagé.

Un fly modulable
Pour monter sur le flybridge, l’échelle dispose de marches en bois de 50 cm de largeur, un véritable gage de sécurité. En haut, le fly présente sur tribord un salon en U lorsque le dossier de la banquette du pilote est basculé vers l’avant. Enfin, une fois la table en position basse, l’ensemble se transforme en un immense bain de soleil de 247 x 120 cm. Pour sa part, la banquette de pilotage de 106 cm de large peut accueillir deux personnes.

Une timonerie lumineuse et bien aménagée
Au niveau inférieur, la timonerie dont la hauteur sous barrots est de 190 cm, offre une vision à 360 ° avec ses larges surfaces vitrées installées sur la périphérie de l’habitacle. Le côté bâbord présente un carré en U convertible en couchage double de 197 x 125 cm. Notez que quatre personnes peuvent confortablement s’asseoir autour de la table et que les assises renferment des coffres de rangement. En face, un élégant meuble en bois de 137 cm de long dévoile, lorsqu’il est ouvert, une cuisine bien équipée avec tout le nécessaire pour mijoter de bons plats en croisière. Près du pare-brise, la banquette de 70 cm sera parfaite pour le co-pilote et sur tribord, le poste de barre dispose d’un siège-baquet de 41 cm de large dont l’assise est relevable.

Une belle cabine propriétaire
En contrebas, la partie avant de l’Antarès 32 accueille deux cabines et une salle d’eau sur tribord. Cette dernière reçoit un évier, une douche, des WC et des placards de rangement.
Dans la pointe avant, la spacieuse cabine propriétaire, dont la porte d’entrée est coulissante, offre un grand lit double de 200 x 142 cm. Ce couchage dissimule un grand coffre de rangement à ouverture sur vérins. Une penderie, un placard et des équipets ceinturant le lit complètent l’équipement.
La cabine « invités » logée sur bâbord est en revanche beaucoup moins spacieuse et lumineuse. Elle reçoit deux lits superposés, dont celui du haut s’avère rabattable contre la coque afin de dégager de l’espace lorsqu’une seule personne occupe la cabine. Le lit inférieur mesure 198 x 66 cm, tandis que celui du niveau supérieur fait 210 x 70 cm. A notre goût, cette cabine manque un peu de rangements.

A partir de : 169 952 €
(avec 2 x 200 ch T4 Nanni Diesel)

Fiche technique

Catégorie bateaux Vedettes
Long. hors tout 10,22 m
Long. de coque 9,20 m
Largeur 3,39 m
Poids 4 700 kg
Puissance cons. 2 x 200 ch
Puissance maxi 2 x 200 ch
Transmission In-board
Capacité carburant 440 l
Capacité eau 145 l
Cabine(s) 2
Couchage(s) 6
Salle(s) d'eau 1
Homologation B/8 ; C/10 pers.
Garantie 5 ans
Constructeur Bénéteau
Import./distrib. réseau Bénéteau




L'avis de la rédaction

Qualités marines leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Confort de pilotage leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Performances leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Confort à bord leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Circulation à bord leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Capacité de rangement leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Equipement version standard leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Design leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Détails des finitions leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Rapport Qualité/prix leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
NOTE leftrightleftrightleftrightleftrightleftright
Bimotorisation
Luminosité de l'habitacle
Comportement marin
Equipement standard limité
Peu de rangements dans cabine invités

Droits de francisation

Coque : 178 €
Moteur : 1 250 € avec 2 x 200 ch Nanni Diesel