Actualités

  • Reading: Salon Bateau passion > Le succès des bateaux transportables

Sud-Ouest - La Rochelle

Salon Bateau passion > Le succès des bateaux transportables

publié le 15 avril 2011


La plaisance est une affaire sérieuse. Elle peut aussi, parfois, se transformer en bonne affaire. Loisir ou passion, la navigation n’est plus réservée aux capitaines d’entreprises ou aux rentiers grisonnants, le salon Bateau passion qui démarre aujourd’hui souhaite convaincre une nouvelle clientèle qui ne s’imagine pas monter à bord.

« Aujourd’hui, nous proposons des embarcations sans permis à 2 800 euros, mais il existe plusieurs gammes de prix pour les petits bateaux à moteur, pneumatiques, semi-rigides », explique Didier Beignon, président de l’association Bateau passion et gérant d’Aunis Motonautic, spécialiste rochelais du bateau moteur. Avec un budget entre 20 000 et 40 000 euros, le plaisir de voguer sur un bateau neuf transportable coûterait donc le prix d’une belle voiture.

En France, le nombre de plaisanciers atteint aujourd’hui les 4 millions et les immatriculations de bateaux de plaisance augmentent d’environ 25 000 unités par an selon le ministère des Transports. En 2009-2010, le marché français a dégagé près de 815 millions d’euros pour 96 000 unités.

Évolution stratégique
Organisé depuis quatre ans par l’association du même nom, Bateau passion bénéficie du soutien de l’association des professionnels du nautisme rochelais (PNRO). Cette année, les organisateurs ont souhaité promouvoir en plus des bateaux d’occasion, les bateaux neufs dits « prêts à partir » et transportables.

Cette évolution stratégique de ce salon d’occasion s’inscrit dans le cadre d’un nouveau partenariat avec le Grand Pavois. En effet, les organisateurs ont pu s’appuyer sur le carnet d’adresses des fournisseurs du salon nautique international pour leur nouvelle orientation.

Manque d’espace
« Le réel souci des plaisanciers, c’est de dégoter une place de port. Il y a un manque d’espace par rapport au nombre de propriétaires de bateau. Avec un bateau transportable, on peut prendre la mer et le ramener ensuite », développe Didier Beignon.

Ce type de bateau pèse jusqu’à 2 500 kilos avec une largeur de 2,55 mètres. Le choix dépend ensuite de la puissance du véhicule de traction. « À l’heure actuelle, huit bateaux sur dix fabriqués dans le monde sont des embarcations à moteur, les deux restants sont des voiliers », indique Olivier Grassi, président de PNRO.

Les concessionnaires de bateaux à moteur constatent un rajeunissement de la clientèle. « Ils sont à la recherche de vitesse, de plaisir immédiat accessible en famille », analysent les professionnels. Une nouvelle clientèle, en somme, que Bateau passion souhaite attirer.

En 2011, le salon s’étend sur une superficie plus grande puisqu’il s’installe sur le bassin des Chalutiers et l’esplanade Éric-Tabarly, de 10 à 19 heures. Bateau passion représente ainsi une cinquantaine d’exposants professionnels du matériel et de l’équipement nautiques. Environ 150 bateaux disponibles seront exposés à flot et à terre.

Article publié dans Sud-Ouest