Actualités

  • Reading: Le Grand Pavois revoit ses plans

L'actu des régions

Le Grand Pavois revoit ses plans

publié le 7 avril 2011


L’organisation du Grand Pavois optimise l’espace et récupère des mètres carrés, à surface de salon constante. Il n’avait pas été reconfiguré depuis une dizaine d’années, rappelle le quotidien Sud Ouest.

La 39e édition du Grand Pavois, c’est pour aujourd’hui. Pour le public, très exactement du mercredi 14 au dimanche 19 septembre prochain. Il en va autrement pour ceux qui organisent le salon à flot de La Rochelle. Une mobilisation d’autant plus forte cette année que le Grand Pavois fait sa révolution. Un grand nombre de nouveautés dans ses aménagements, sa présentation des collections, à flot et à terre, sont annoncées.

Sur le fond, aucun changement notoire : l’emprise au sol et à flot est identique, et l’on comptera peu ou prou le même nombre d’exposants, aux environs de 850 répartis sur dix hectares et 3 kilomètres de pontons. Les nouveautés, c’est dans l’enveloppe qu’il faut les rechercher. « Reconfigurer, pour optimiser l’utilisation de l’espace », tel est l’esprit de ce projet dont le commissaire général du Grand Pavois, Christophe Vieux, et le directeur de la communication, Pierrick Garenne, présentent les grandes lignes.

Rendez-vous sur l’espace à flot. L’espace préféré des visiteurs, le ponton des grandes unités placé jusqu’alors au 15 migre à l’autre extrémité du bassin, ponton 11. Les catamarans suivent le même mouvement, glissant du ponton 14 au ponton 10. Une partie de l’espace libéré ponton 15 recevra des bateaux d’essais dont le nombre pourra ainsi augmenter. Le 15 sera aussi le ponton des bateaux bois qui quitteront donc le 10. Un mouvement d’ensemble pour « recentrer les points d’intérêts majeurs du site ».

DES COCONS AMÉNAGÉS A FLOT

À flot encore, une articulation différente d’une partie des pontons sera proposée. Elle laissera au visiteur le sentiment qu’il découvre une mini-marina aux couleurs d’une seule marque. En bout de secteur à flot, des aménagements à la marge. Là où autrefois s’étirait un ponton reliant la pointe de tous les autres, l’assemblage sera réalisé de telle sorte que la remontée sur le terre-plein s’effectuera en ligne droite. Ce même ponton reçoit l’espace de débarquement des concours de pêcheurs en mer. L’an II de cette révolution s’écrit à terre. C’en est fini du grand hall constructeurs, fédération, administrations, etc. qui barrait le terre-plein central. « Nous augmentons le potentiel d’exposition de bateaux à sec de 1 200 m2. »

Pour atteindre cet objectif, un grand jeu de chaises musicales. En lieu et place du grand hall arrive un hall plus modeste sous lequel se retrouveront les constructeurs, les administrations et entreprises de services. Les équipementiers, les motoristes et les accessoiristes, en revanche, rejoignent un nouveau hall de 4 000 m2 étiré tout le long du Lazaret.

LE VILLAGE BOIS CHANGE D’AILE

Conséquence : le Village bois permute de l’ouest à l’est, et rejoint le terre-plein qui accueillait ses premières éditions. Le hall du pays invité d’honneur est tout proche. À quelques pas, les exposants de la Guadeloupe au sein de l’espace Voyages. Les semi-rigides restent là où ils étaient, mais sont renforcés du contingent des vendeurs de remorques. Plutôt cohérent.

Du côté du Village glisse, sur la plage, pas de grande nouveauté, sauf l’arrivée du thème de la plongée. Enfin, les emplacements des deux entrées restent inchangés, leurs vocations d’entrée principale et d’entrée secondaire sont inversées.

Ces remaniements sont estimés entre 100 000 et 150 000 €. Le Grand Pavois n’avait pas changé de visage depuis une dizaine d’années.

Article paru dans le quotidien Sud Ouest