Actualités

  • Reading: Saint Tropez : période difficile pour le transport maritime

L'actu des régions

Saint Tropez : période difficile pour le transport maritime

publié le 25 février 2011


Si les compagnies de transport maritime tropeziennes font le plein à la belle saison, les baisses de fréquentation en période hivernale et la flambée des prix du pétrole inquiète les professionnels.

S’offrir une petite traversée du golfe entre les ports maximois et tropéziens est le plaisir que bien des touristes s’offrent. En période estivale, les navettes affrétées par la compagnie « Les Bateaux verts » se succèdent au rythme d’une toutes les vingt minutes. À chaque fois, l’embarcation est quasi complète. Tout laisse donc à penser que le transport maritime se porte comme un charme. Erreur. Le directeur de la société, Hubert Audirac, nous a confié, hier matin, que le bilan 2010 est plutôt moyen.

« Nous avons été confrontés à de nombreux problèmes météorologiques, notamment les inondations de juin. Et en juillet, l’afflux touristique a été moindre que les autres années. C’est la première fois que nous établissons un tel constat. »

UN AQUASCOPE FLAMBANT NEUF

Ce pessimisme, le dirigeant craint qu’il n’aille crescendo. La raison ? « Pour l’instant, nos navettes, une par heure, naviguent quasiment avec personne à bord. Ce n’est pas encourageant. Mais il y a plus grave : la flambée du pétrole. Ce qui va considérablement augmenter nos frais. Dans ce décor peu réjouissant, je me dois d’ajouter la fin de l’exonération de la TVA dont nous bénéficions jusqu’alors au titre des bateaux de commerce. On doit maintenant acquitter cette taxe qui nous est ensuite remboursée. Une avance de trésorerie pénalisante. »

Dans deux mois, l’activité devrait reprendre. Du reste, l’aquascope lèvera l’ancre à compter du 2 avril. « Il est flambant neuf avec la mise en place d’un vrai ballastage. » Au niveau du service rendu auprès des usagers utilisant la navette pour se rendre sur leur lieu de travail, la décision d’instaurer une tarification spécifique n’a pas encore été prise. « Des discussions ont lieu avec mes patrons, d’ici deux à trois semaines nous devrions en connaître l’issue. Pour l’instant, je ne peux rien dire. »

De son côté, le maire de Sainte-Maxime, Vincent Morisse, avait indiqué récemment son souhait de voir cette tranche d’usagers bénéficier d’un système d’abonnement préférentiel.
En attendant, le personnel de l’entreprise prépare activement la grande rentrée sur l’eau programmée début avril à l’heure des vacances de Pâques.

Article publié dans Var Matin